St Etienne du Rouvray : appel à la prière

st E d R

Le Conseil National des Evangéliques de France adresse la lettre suivante à toutes les églises qui lui sont affiliées, dont la nôtre :

Paris, le 27 juillet 2016
Chers collègues, chers soeurs et frères en Christ,
Le tragique attentat survenu hier à Saint-Étienne-du-Rouvray contre un prêtre et des fidèles
d’une église catholique nous conduit à vous adresser un appel pressant à la prière.
Nous vous avons certes déjà invités à le faire dans notre communiqué hier, mais nous voudrions
insister pour trois raisons :
• en signe de solidarité chrétienne avec les catholiques qui ont été terriblement touchés
par cet attentat et qui consacrent ce vendredi 29 juillet au jeûne et à la prière ;
• car ce que nous pouvons faire de plus utile pour notre pays, c’est bien d’intercéder
auprès de Dieu pour qu’il réduise à néant les desseins de ceux qui veulent prendre des
vies dans le but de semer la terreur. Nous prions que Dieu répande sa paix parmi nos
concitoyens, paix que le monde ne connaît pas, fruit de la réconciliation entre Dieu et
les hommes appelés à la repentance et au salut en Jésus.
• parce que nous avons besoin de toute sa grâce et de toute la force de son Esprit pour
rester des témoins fidèles en n’usurpant pas le beau nom de chrétiens que nous
portons : aimer même nos ennemis et bénir ceux qui nous haïssent, en continuant de
proclamer l’Évangile à tous ceux que Dieu place sur notre route.
Concrètement, nous vous encourageons à saisir toutes les occasions individuelles et
communautaires pour intercéder ce vendredi 29 juillet et lors des prochains cultes dominicaux
en faveur :
• de notre pays, pour que Dieu accorde la paix nécessaire pour le témoignage
évangélique auprès de nos contemporains ;
• des autorités, pour que Dieu leur donne sagesse et discernement pour gouverner et
protéger notre nation ;
• de la population, pour qu’elle soit touchée à salut en ces temps troublés ;
• des chrétiens, afin qu’ils soient de fidèles témoins qui ne cèdent ni à la peur ni au désir
de vengeance.
Avec nos bien fraternelles salutations.
Étienne LHERMENAULT et Clément DIEDRICHS
au nom du Bureau du CNEF

Poster un commentaire

Enregistrer votre inscription